L'écrivain Bertrand Munier

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le grand livre des élus vosgiens

« Le grand livre des élus vosgiens 1796-2003 »
(préface de Robert Chambeiron, ancien bras droit de Jean Moulin et ancien député)
Éditions Gérard Louis


Il fallait une patience angélique, un sens élevé de l’équité, de l’audace et du talent pour se lancer dans l’entreprise que Bertrand Munier a réussi à mener à bien. Ces qualités, il les avait. Il faut lui tirer le chapeau pour avoir su faire revivre en quelques six cents biographies, une saga de plus de deux siècles, sans verser jamais dans le parti pris, ni la complaisance.

Je ne connaissais pas les Vosges avant d’y venir en 1945 comme candidat à la députation. Certes, j’avais bien entendu parlé de cette fameuse Ligne Bleue des Vosges, de ces vallées sans issue qui limitaient les indispensables brassages humains. Mais ce qui m’intéressait avant tout, étaient de connaître les populations elles-mêmes, leur mode de vie, leur idée de l’avenir ; maintenant qu’avait pris fin un interminable et douloureux conflit qui a laissé encore de cicatrices ouvertes, notamment dans les régions ayant le plus souffert de la répression de l’armée d’occupation.

Les Vosgiens sont des gens réservés qui ne s’enthousiasment pas sans motif. Ils n’ont pas cette faconde méridionale ni cette hospitalité ostentatoire qui ne sont que le paravent de fausses vertus. Dans les Vosges, je ne fus pas accepté d’emblée mais avec le temps, les marques d’amitié qu’on me prodigua, me réchauffèrent le cœur. J’étais devenu l’un des leurs et j’en étais fier. Je découvris une société très diversifiée. Ont dit aujourd’hui plurielle ! Je n’affirmai pas qu’il y avait autant d’opinions que de résineux dans les forêts, mais le kaléidoscope politique était plus qu’ouvert.

Tout au long de ce voyage bicentenaire auquel Bertrand Munier nous convie, on retrouve ce même sentiment partagé d’attachement à la France et aux grandes valeurs de la République. Même s’il y eut, chez certains, de condamnables dérives, fort heureusement limitées, à une époque où le pays refusait l’humiliation.

L’ouvrage de Bertrand Munier est sans doute en France, le premier travail d’envergure de cet ordre. Une société n’a d’avenir que si elle assume son passé. Lire Bertrand Munier, c’est connaître l’histoire d’un département d'où jaillirent tant de personnalités dignes d’intérêt et de respect qui forment, en même temps que sa diversité, l’universalité de la France.

Robert Chambeiron
(Ancien député vosgien et européen, résistant français, compagnon de Jean Moulin, grand-croix de la Légion d’honneur)

Téléchargez cette préface

 

Lorraine - Etoiles du sport

« Lorraine, étoiles du Sport »
(préface de Michel Platini, ancien footballeur professionnel, actuel président de l’U.E.F.A)
Editions du Quotidien (Editions Serpenoise)


Evoquer le sport lorrain me permet de me retourner sur mon enfance et mon adolescence. Ce regard par-dessus mon épaule, me ramène du côté de Jœuf où je me revois encore à envoyer dans des murs pendant des heures, un ballon que je tentais de maîtriser.

La nostalgie évoque pour moi des moments merveilleux. Certes, l’école n’était pas mon activité préférée mais elle cadrait parfaitement avec ma passion pour le football. Taper dans le ballon, c’était avant le début de la classe, à la pause déjeuner et surtout le soir en rentrant. Là, j’avais tout mon temps devant moi pour parfaire mes frappes de balle.

Bientôt, je fus en âge de m’inscrire dans le club local, l’A.S Jœuf. Au sein de cette formation, le virus de la compétition m’a frappé. Assurément, je jouais toujours avec une joie non feinte mais gagner était indubitablement mon grand plaisir. Et la satisfaction d’évoluer en équipe allait me donner une éducation indispensable pour m’affirmer dans la société.

La Lorraine fut pendant quelques années mon terrain de jeu. Bien entendu, les champions locaux avaient ma préférence. J’avais peu l’occasion de les voir encore moins de les rencontrer mais les légendes sont faites pour admirer et rêver. Je ne m’en privais pas.

Un Lorrain m’a donné les meilleurs conseils tout en veillant sur moi : c’est Aldo, mon père. Lui-même passionné, il m’a transmis une bonne partie de son savoir. Sans jamais me choyer, il m’a longtemps observé en me prodiguant çà et là, des paroles de réconfort, des critiques constructives et quelques astuces. Elles m’ont profité par la suite. Et l’exemple des gloires locales, je pense en particulier à ce cher Roger Piantoni, m’était régulièrement soufflé dans le creux de l’oreille par mon père.

Après mes premiers pas dans le football professionnel, je suis parti sous d’autres cieux mais sans jamais oublier ma région. J’y suis d’ailleurs revenu une fois mes chaussures rangées définitivement dans le placard, avant de connaître d’autres horizons…

Un autre Lorrain qui figure dans ce livre a également eu une influence sur moi. Il s’agit de Jacques Georges. Il m’a longtemps guidé lorsque j’ai décidé de continuer ma vie d’homme en restant dans le milieu du football. Je lui rends hommage ici pour m’avoir distillé de précieux conseils dans un monde que je côtoyais mais que j’ignorais finalement complètement. Avec modestie, il a su me mettre en garde contre quelques pièges.

D’innombrables lorrains mériteraient bien entendu que je m’attarde sur eux. Bertrand Munier le fait mieux que moi. À la lecture de « Etoiles et Légende du Sport lorrain », on découvre surtout combien cette région fut une terre d’accueil, pour bon nombre de gens venus d’horizons différents. Et avec les Lorrains de souche, nous avons, sans exception, su donner à cette région, de belles heures de gloire.

Michel Platini

Téléchargez cette préface

 


Page 4 sur 5

Actualité

Bertrand Munier vient de publier
"Le Thermalisme en Lorraine… Au fil de l’eau"
à Vademecum Éditions.


Plus de détails...


vins_et_distillerie_en_lorraine.jpg
La_Meurthe_et_Moselle_en_200_questions.jpg

Copyright © Bertrand Munier | Conception et mise à jour : Komivi A.