L'écrivain Bertrand Munier

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

« Tout savoir sur Nancy et les Nancéiens »

Un important dictionnaire sur la ville de Nancy, préfacé par :

Jean-Marie Drot
Réalisateur de films, écrivain
Ancien directeur de la Villa Médicis à Rome (1984-1994)
Natif de Nancy

Nancy - Abécédaire du 16ème au 21ème siècle

 

PRÉFACE

« Retour au pays natal… »

A l’heure de la mondialisation qui provoque des bouleversements aux quatre points cardinaux du Monde, désorganisant l’économie, sapant nos racines culturelles, voire notre identité, par contraste, en réaction, nous assistons un peu partout  à un retour aux sources, aux  souvenirs, aux albums de famille avec leurs photos jaunies…

C’est probablement un tel désir qui a poussé l’ami Bertrand Munier à écrire, après mille recherches dans les bibliothèques, le « Dictionnaire de la Ville aux Portes d’Or à travers ses habitants». Il ne s’agissait évidemment pas pour lui d’ériger un « Monument aux Morts » dans cette province qui n’en a  que trop après les guerres de 1870, 1914-1918, 1939-1945. Non, le projet de Bertrand Munier, je le vois plutôt comme un arbre de vie, comme l’hommage d’un homme d’aujourd’hui à celles et ceux qui ont enrichi le livre d’or de cette capitale noble et pudique, dans les domaines artistiques, scientifiques, politiques… et, plus que tout, riche d’un patrimoine  architectural incomparable.

Grâce à mes amis Henri Claude, Claude Malchiodi et Benoît Taveneaux, souvent, durant plusieurs mois en 2010 et 2011, je suis revenu à Nancy pour y présenter quelques-uns de mes films à la M.J.C Pichon. Comme j’ai eu le privilège de recevoir la médaille de la Ville de Nancy en février 2012 en présence d’une pléiade d’amis.

De nouveau, j’ai déambulé dans la Ville-Vieille, revisité le Musée Lorrain et celui de l’École de Nancy. Avec Gérard Charut, poète et journaliste, comme autrefois, j’ai déjeuné au premier étage du « Café Foix » buvant du vin gris de Toul mais n’en finissant plus de contempler une place Stanislas enfin débarrassée de ses voitures et magnifiquement restaurée.

Et, pour la première fois  de ma vie, qui se fait longue, je me suis senti fier d’être né dans cette ville si belle, construite par Emmanuel Héré, sous l’impulsion de Stanislas Leszczynski, ex-roi de Pologne, duc de Lorraine, beau-père de Louis XV, né à Lwow à la frontière ukrainienne et mort en son château de Lunéville, en 1766.

Ce jour-là donc (vendredi 11 février 2011),  je suis  allé en pèlerinage, pour ainsi dire, vers la statue du bon Roi Stanislas qui domine toute la place. J’aurais voulu lui apporter un immense bouquet de fleurs afin de lui dire mon affectueuse gratitude. Soudain, je me suis aperçu que son bras droit indiquait une direction qui semblait  proposer  un itinéraire, un voyage. J’ai alors repensé au gamin de la rue nancéienne Oberlin et à l’adolescent que je fus qui, chaque jour,  passait par là pour rejoindre la classe de philosophie au Lycée Poincaré qu’animait alors l’inoubliable Georges Vallin.

Je me suis même demandé  si  ce n’était pas grâce au bon roi Stanislas que,  devenu réalisateur de TV, je suis allé si souvent tourner des films en Pologne. En premier, « Les enfants de Varsovie »,  en 1957, en  collaboration avec Roman Polanski à peine sorti de l’école de cinéma de Lodz ;  puis en 1967 et 1969, un « Journal de voyage » de huit émissions d’une heure chacune, me  faisant découvrir ce pays (qui m’est resté au cœur) du Nord au Sud de Gdansk à Cracovie, d’Est en Ouest , en passant chaque fois par Varsovie, périple qui  m’a permis  de rencontrer quelques-uns  de mes plus chers amis :  Elisabeth Strazlecka qui fut ma fidèle assistante, Dominik Horodynski, le grand journaliste, André Kaminski, réalisateur de TV comme moi, Kantor, peintre et homme de théâtre, Gielniak, graveur génial, Brzozowski le peintre de Zakopane, Grotowski l’inventeur du « Théâtre pauvre » à Wroclaw, l’ancienne Breslau,  etc…

Oui, aujourd’hui j’en suis persuadé, c’est grâce  au roi Stanislas le « Bienfaisant » que je les ai connus, eux qui, morts ou vivants, m’accompagnent toujours.

Telles sont les surprises mais aussi la récompense d’un « retour au pays natal… » (pour reprendre ici, le titre du très beau et célèbre livre d’Aimé Césaire).

En guise de conclusion provisoire, je voudrais  souhaiter à l’ami Bertrand Munier d’aussi émouvantes rencontres avec les personnages de son « Dictionnaire de la Ville aux Portes d’Or à travers ses habitants». Les greniers de notre mémoire sont pleins de fantômes bienveillants. Alors !

Jean-Marie Drot

Réalisateur de films, écrivain

Ancien directeur de la Villa Médicis à Rome (1984-1994)

Natif de Nancy

 

Actualité

Bertrand Munier vient de publier
"AS Nancy-Lorraine : Petites et grandes histoires depuis 1967"
aux Editions Vent d'Est.


Plus de détails...


vins_et_distillerie_en_lorraine.jpg
La_Meurthe_et_Moselle_en_200_questions.jpg

Copyright © Bertrand Munier | Conception et mise à jour : Komivi A.